jeudi 24 novembre 2011

Mes deux cents : "Prendre 3 minutes pour préparer son daily scrum !"

Jusqu'ici, j'ai participé à des projets Scrum en tant que développeur. Je ne suis ni scrum master, ni product owner, "juste" un membre de l'équipe.

En tant que membre de l'équipe (développeur, testeur ou architecte), vous êtes protégé pendant le sprint des perturbations extérieures par votre scrum master.
Ok ça c'est cool de sa part, mais être une équipe auto-organisée implique aussi que chacun apporte sa contribution. On vote lors des planning poker et on s'exprime pendant les rétrospectives.

Une chose pourtant sur laquelle je voudrais qu'on insiste, c'est la participation et la contribution des membres d'une équipe au daily scrum (ou daily stand-up meeting).

Au premier abord, ce rituel semble facile à appréhender : piece of cake ? Pas tant que ça si on ne se prépare pas un minimum. J'ai connu des daily scrum où des intervenants dépassaient largement un temps de parole raisonnable (autour de la minute normalement), entrainant ainsi un dépassement du quart d'heure alloué en général à cette réunion. Pourquoi ? Et bien parcequ'ils n'avaient pas préparé leur speech en vue de répondre aux trois questions : Qu'ai-je fait hier ? Qu'est-ce-que je compte faire aujourd'hui ? Ai-je des points de blocage ?

Je le redis : si court soit-il, le daily scrum se prépare ! Quand j'arrive à 9h30 et que le daily scrum est à 10h, je trouvais 3 minutes pour préparer ma petite intervention (de préférence avant le café du matin parceque le temps passe vite quand on papote avec les collègues :)

C'est assez rapide : je jette un oeil sur mon cahier pour me remémorer ce que j'ai fait. Si je suis organisé, je tiens à jour une ToDo List de ce que je dois faire. Je peux aussi anticiper un peu et me poser la question de qui aurait une expertise sur les points bloquants. Une anti-sèche est autorisée et tout projet Scrum possède un stock conséquent de post-it. N'hésitez pas à y noter vos tâches. Je ne recommande cependant pas d'emmener un cahier, c'est un peu trop formel pour un stand-up, et on peut y lister trop de choses : vous n'avez qu'une minute pour parler ! :P

Je choisissais aussi à l'avance mes mots, pas grand chose mais juste ce qu'il faut pour avoir un discours fluide non pollué de "euh... et puis après je euh...". Ca a l'air évident et de bon sens ainsi présenté (comme tout ce qui touche à l'Agile :) mais ce n'est pas appliqué par tout le monde. Scrum est sympa à suivre mais chacun doit y mettre du sien pour que ça s'écoule facilement.

Une bonne pratique que j'ai depuis pas mal d'année maintenant est de m'imprimer un calendrier chaque mois avec des cases suffisamment grandes pour y inscrire de façon succinct ce que je fais chaque jour : pas sous la forme "j'ai travaillé sur le module de recherche des clients" mais plutôt "US 79 - rech. client". Ca vous remet en tête en un clin d'oeil ce que vous avez fait tel ou tel jour !
Une façon rapide de s'imprimer un calendrier est de le faire depuis Outlook :)
Autre avantage : il s'avère que sur mon premier projet Scrum, chaque développeur effectuait la démonstration de ses user story en fin de sprint. Le calendrier me donnait une vue rapide des user story que j'avais traitées pendant le sprint, donc celles que j'aurais à montrer au product owner.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire